Un eldorado

0
Pas encore de votes

Connectez-vous pour pouvoir réserver.

Enregistrements sonores (musical)
Parution: 
2016
Editeur: 
L'Autre Distribution
Importance matériel: 
1 disque compact : 39 mn 00
El alma de la calle Ca m'a manqué In space Me voy Un eldorado Latino Mamaladi Linda mia Mon accent : remix Una noche mas Que bola

Résumé

Après 18 années d'existence, le groupe fantasque vient de terminer l'enregistrement de son 9ème album. Une nouvelle page dans l'histoire du trio qui s'appuie sur des compétences extérieures, sans abandonner son âme. 18 années derrière eux, mais ils courent toujours après leur 'Eldorado'. C'est d'ailleurs le nom du dernier album des compères de Sangria gratuite, le neuvième. 'On écrit chacun un peu de notre côté et on a pas mal brodé autour de la recherche d'un idéal, avoue Laurent Delpech, le percussionniste. C'est un mythe universel et sur lequel nos idées concordent. Et puis, il y a un côté latino qui colle à notre musique.' Pour ce nouvel opus, le groupe a changé de recette, en se focalisant sur l'enregistrement de l'album pendant cinq semaines à Bègles et en faisant appel à un arrangeur professionnel. 'On ne voulait pas retomber sur ce qu'on a fait jusqu'ici, détaille David Epi, le guitariste. On avait besoin d'une nouvelle expérience. Ce n'est pas une révolution, mais une recette améliorée, avec des chansons plus épurées. Après, à chaque album, on tourne une nouvelle page.' La belle histoire dure cependant pour le trio, qui garde la main sur sa production. 'Les gens nous parlent encore des morceaux du début. Sur les rides, on ne peut rien, mais sur la musique, on évolue. Comme nous n'avons pas de style prédéfini à la base, on peut en explorer plusieurs. D'ailleurs, on a toujours fait tout et n'importe quoi, enfin surtout n'importe quoi', rigole Pascal Gibeaux, dernier maillon du trio. Tout en cherchant avec ce nouveau son à séduire le public. 'C'est plus aéré, plus posé dans l'écriture, avec une grande variété de guitares et parfois même, quelques touches d'électro qui se marient bien avec l'acoustique. Mais ça reste du Sangria gratuite.' Onze morceaux, trois langues utilisées (dont l'anglais) et un an de travail, émaillé par les nombreux concerts, auront débouché sur ce dernier album festif, mais pas seulement. De 'In space' où un homme dans l'espace toise les maux d'ici-bas, à 'ça m'a manqué' où ces grands enfants agitent la nostalgie de leur jeunesse, le souvenir du nid et des amis, Sangria gratuite chante avec toujours autant d'engouement. 'On continue à tout produire nous-mêmes. Au début, c'était une nécessité, puis c'est devenu un choix. On vit de la musique. On ne fait que ça et malgré ça, on manque de temps, reconnaissent-ils. Comme personne n'est là pour nous dicter une ligne de conduite, on évite la routine. On n'a jamais eu l'impression de faire ce dont on n'avait pas envie.' Une indépendance que le groupe revendique autant que ses racines qu'il clame toujours avec fierté. 'Mon terroir, mon asile, cette maison de famille qui ne nous appartient pas'.
Disponibilité Localisation Section Cote Type de document
DisponibleDisponible 1er étage - Discothèque Adultes 299 SAN CD
Top