Le courage des autres [Texte imprimé]

0
Pas encore de votes

Connectez-vous pour pouvoir réserver.

Parution: 
2020
Editeur: 
Bernard Grasset
Importance matériel: 
1 vol. (180 p.) : 21 cm

Résumé

Hugo Boris vient de passer sa ceinture noire de karaté lorsqu'il fait face à une altercation dans le RER. Sidéré, incapable d'intervenir, il se contente de tirer la sonnette d'alarme. L'épisode révèle une peur profonde, mélange d'impuissance et de timidité au quotidien. Trait de caractère personnel ou difficulté universelle à affronter l'autre en société ? Ce manque de courage l'obsède. Sa femme lui suggère de «  se faire casser la gueule une bonne fois pour toutes  » pour l'exorciser.  Mais Hugo Boris est écrivain, alors, pendant quinze ans, il consigne sur le vif ces situations d'effroi dans les transports en commun. Il peint aussi le ravissement d'une rencontre, l'humanité d'un dialogue, l'humour d'un échange imprévu. À travers ces miscellanées heureuses ou tragiques, il décrypte une mythologie contemporaine, celle du métro et du RER, et cherche à appréhender ses craintes, à la maîtriser par la distance, la littérature ou… la lecture de Dragon Magazine  !  Il tente aussi de conjurer sa peur en guettant le courage des autres sous toutes ses formes, profondément admiratif de tous ceux qui parviennent à intervenir lorsqu'une situation les interpelle, les sollicite, exige une prise de parole, un geste. Il dessine un hommage à tous ceux qu'il a vu avoir, sous ses yeux, le cran qui lui manquait. Et se demande si le courage est contagieux.  Totalement original, sincère, d'une actualité, d'une précision d'écriture et d'observation remarquables, ce recueil de textes brefs touche au plus juste. En se mettant à nu, Hugo Boris parle de chacun de nous, de nos lâchetés et de nos malaises quotidiens, de nos éblouissements et, parfois, de nos héroïsmes.

Avis des bibliothécaires

Hugo lui-même se considère comme un lâche, suite à un incident métro dans lequel il n’a pas su réagir. Et il va se mettre à transcrire ce qu’il observe dans les transports en commun : c’est souvent pathétique, c’est souvent révélateur de notre société (peut-être pas indifférente mais plutôt dans la difficulté d’intervention dès lors que tellement d’autres gens autour pourraient le faire. Mieux que chacun de nous, n’est-ce pas ?), c’est aussi quelquefois très drôle. J’ai passé de très bons moments avec cette œuvre qui, sous des dehors ironiques, est d’une sensibilité certaine. Et nous réserve de bonnes surprises. A lire.

Yolande

Disponibilité Localisation Section Cote Type de document
En prêt (retour prévu le 28/08/2020) 1er étage - Adultes - Romans Adultes R BORI Livre
Top