Jackie Brown

0
Pas encore de votes

Connectez-vous pour pouvoir réserver.

Enregistrement sonore
Parution: 
1998
Editeur: 
distrib. Warner music France
Importance matériel: 
1 disque compact
Across 110th street Beaumont's lament Strawberry letter 23 Melanie, simone and sheronda Who is he (and what is he to you ?) Tennessee stud Natural high Long time woman Detroit 9000 (holy matrimony) letter to the firm Street life Didn't i blow your mind this time Midnight confessions Inside my love Just ask melanie The lions and the cucumber Monte carlo nights
New York, Ny 10019-6908 : prod. Maverick Recording Compagny, P 1997

Résumé

Si chaque film de Quentin Tarantino est un événement cinématographique explosif, chacune des B.O. de ses films est la petite bombe qui va avec. Jackie Brown, film noir, et clin d'oeil au blaxploitation, fait la part belle à la musique soul américaine des seventies, et va chercher dans les recoins perdus de la musique noire pour mettre au grand jour quelques perles injustement ignorées. La B.O. de Jackie Brown fait, avec concision et intelligence, le tour de la question soul funk : du sublime 'Across 110th Street' de Bobby Womack (thème de la B.O. du film du même nom) à 'Long Time Woman', curiosité chantée par Pam Grier, l'actrice- vedette du film, de la soul des Grass Roots à la langueur sucrée des Delfonics, en passant par le disco très sous-estimé de Randy Crawford et la voix flûtée de Minnie Ripperton. Fidèle aux principes de Tarantino, cette B.O. quasiment indissociable de l'intrigue - elle est d'ailleurs entrecoupée de dialogues clés du film - est d'une richesse volcanique et expose au grand jour ces perles cachées, des morceaux uniques. On ne peut être que reconnaissant à Tarantino d'avoir l'intelligence de profiter de sa notoriété de réalisateur pour faire connaître ces trésors qui, sans lui, seraient honteusement oubliés.
Disponibilité Localisation Section Cote Type de document
DisponibleDisponible 1er étage - Discothèque Adultes 5.2 JAC CD
Top