Comme à la guerre [Texte imprimé] : roman / Julien Blanc-Gras

0
Pas encore de votes

Connectez-vous pour pouvoir réserver.

Texte imprimé
Parution: 
2019
Editeur: 
Stock
Importance matériel: 
1 vol. (279 p.) : 22 cm

Résumé

« Le jour de la naissance de mon fils, j'ai décidé d'aller bien, pour lui, pour nous, pour ne pas encombrer le monde avec un pessimisme de plus. Quelques mois plus tard, des attentats ont endeuillé notre pays. J'en étais à la moitié de ma vie, jevenais d'en créer une et la mort rôdait. L'Enfant articulait ses premières syllabes avec le mot guerre en fond sonore. Je n'allais pas laisser l'air du temps polluer mon bonheur. »Roman d'une vie qui commence, manuel pour parents dépassés, réflexion sur la transmission, cette chronique de la paternité dans le Paris inquiet et résilient des années 2015-2018 réussit le tour de force de nous faire rire sur fond detragédie.

Comité de lecture

« Je n’allais pas laisser l’air du temps polluer mon bonheur », voilà la mission que l’auteur de ce roman autobiographique s’est fixée à  la naissance de son premier enfant. Mais la tâche n’est pas facile : sa famille vit à Paris qui, comme la France entière, est alors touché par une vague d’attentats sans précédent, commanditée par une nébuleuse extrémiste aux ramifications mondiales. Comment faire face à tant de violence et d’ignorance ? Comment ne pas ajouter son désespoir à tant de noirceur ?  A 40 ans, cet écrivain aux nombreux récits de voyages de par le monde, explore son quartier (le XIXème arrondissement de Paris), la vie de ses aïeuls (ses deux grands-pères ont participé à la seconde guerre mondiale) et sa relation avec son fils pour trouver des solutions. Cela aurait pu être mièvre, aligner les poncifs ; mais non, c’est « légèrement grave », « drôlement sérieux ». Les hommages rendus à ses grands-parents et parents sont très touchants. Le mot est juste et souvent très aiguisé pour démasquer les ridicules de notre époque. On ne s’ennuie pas une minute au cours de ce voyage en terre inconnue que l’exemple des aînés et les rires de l’enfant rendent moins angoissant. A lire de toute urgence pour bannir en souriant le manichéisme actuel. Réjouissant : une véritable lecture de vacances ! 

« Je n’allais pas laisser l’air du temps polluer mon bonheur », voilà la mission que l’auteur de ce roman autobiographique s’est fixée à  la naissance de son premier enfant. Mais la tâche n’est pas facile : sa famille vit à Paris qui, comme la France entière, est alors touché par une vague d’attentats sans précédent, commanditée par une nébuleuse extrémiste aux ramifications mondiales. Comment faire face à tant de violence et d’ignorance ? Comment ne pas ajouter son désespoir à tant de noirceur ?  A 40 ans, cet écrivain aux nombreux récits de voyages de par le monde, explore son quartier (le XIXème arrondissement de Paris), la vie de ses aïeuls (ses deux grands-pères ont participé à la seconde guerre mondiale) et sa relation avec son fils pour trouver des solutions. Cela aurait pu être mièvre, aligner les poncifs ; mais non, c’est « légèrement grave », « drôlement sérieux ». Les hommages rendus à ses grands-parents et parents sont très touchants. Le mot est juste et souvent très aiguisé pour démasquer les ridicules de notre époque. On ne s’ennuie pas une minute au cours de ce voyage en terre inconnue que l’exemple des aînés et les rires de l’enfant rendent moins angoissant. A lire de toute urgence pour bannir en souriant le manichéisme actuel. Réjouissant : une véritable lecture de vacances ! 

Christian

Disponibilité Localisation Section Cote Type de document
DisponibleDisponible 1er étage - Adultes - Romans Adultes R BLAN Livre
Top